Traduction

mardi 16 août 2016

Grande-Bretagne: Quand une mère fait passer l'argent avant la santé de ses enfants.

Voilà ce qui arrive lorsqu'on fait passer l'argent au rang de divinité absolue! Il n'y a absolument aucune limite morale lorsque l'occasion de se faire un petit billet (ou un gros) se présente. Que dire face à cette mère indigne, toxique et inhumaine qui ose utiliser ses enfants afin de toucher un maximum de prestations sociales, en échange de la santé de ceux-ci qui n'avaient absolument pas besoin de traitements médicaux en tout genre. C'est tout bonnement scandaleux!
Je souhaite bon courage à ces enfants qui vont devoir entièrement se reconstruire après ces traitements infligés. Plus qu'une reconstruction psychologique, il s'agira aussi de redonner confiance à l'être humain moderne dont la soif d'argent et de pouvoir ne sera jamais assouvie.

 
 
 
Les chirurgiens avaient fini par implanter des sondes gastriques à son fils et sa fille pour les alimenter, alors qu'ils sont capables de se nourrir normalement. Une mère de 48 ans a été condamnée lundi à sept ans et demi de prison en Grande-Bretagne pour avoir fait subir à ses enfants des traitements médicaux dont ils n'avaient pas besoin dans le seul but de réclamer des centaines de milliers de livres de prestations sociales.
Cette habitante de Croydon, au sud de Londres, dont l'identité n'a pas été fournie, a pendant au moins dix ans prétendu que son fils et sa fille avaient souffert de toute une série de problèmes de santé, ont découvert les enquêteurs. 

Elle a encouragé son fils à se comporter en autiste

Le garçon s'est en outre vu administrer des stéroïdes pour un asthme aigu, bien qu'aucun des symptômes de cette maladie qu'elle a décrits chez lui n'eût jamais été détecté quand il était à l'école. Il a aussi été encouragé par sa mère à se comporter en autiste et a porté des couches jusqu'à l'âge de 7 ans.
Résultat, cette femme a réclamé de manière indue 87.400 livres (100.630 euros) au titre de ce prétendu handicap. Selon la police, elle a au total demandé à recevoir pour 375.200 de livres d'aides financières, y compris un revenu complémentaire alors qu'elle vivait avec un homme ayant un emploi.
De plus, les enquêteurs ont découvert à son domicile un stock de médicaments non utilisés ayant coûté à la sécurité sociale 145.900 livres. Le procureur Malcolm McHaffie a accusé cette femme de «cruauté extraordinaire», «au-delà de tout entendement». L'enquête sur cette affaire, ouverte à la suite d'une alerte ses services de protection de l'enfance, a duré trois ans. Au total, 114 personnes ont apporté leur témoignage.
Ce comportement de mère toxique n'est malheureusement pas un cas isolé... On se souvient de l'affaire de la mère atteinte du Syndrome de Münchhausen par procuration (Mars 2016), où Madame Delphine Paquereau. Même s'il n'y a aucun rapport avec l'argent, c'est le comportement honteux des mères toxiques qui est identique. 

Sources:


 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire