Traduction

mardi 9 février 2016

Théories du complot : l'Éducation Nationale passe à l'offensive!

Alors que l'opération "lavage de cerveaux" poursuit son cours dans les écoles, voilà que Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l'Éducation Nationale, veut enrayer toute théorie du complot et ce dès le plus jeune âge! 
Il fallait évidemment que ça arrive, surtout quand on voit que l'année 2015 avait été particulièrement meurtrière avec les deux attentats (Charlie Hebdo en Janvier 2015 et Bataclan en Novembre 2015), les gens se demandent de plus en plus si ces attentats avaient vraiment été commandités par des islamistes religieux fondamentalistes dévots qui aiment boire de l'alcool ou si une autre force n'était pas à l'origine de cette tuerie...

Pour ma part, une seule équation est retenue: DAESH = C.I.A., à partir de là, n'importe quel calcul est facile à faire, surtout si DAESH revendique des attentats...


  


Les attentats du 13 novembre 2015 ont été orchestrés par le gouvernement, avec l’aide des services de renseignement pour mettre en œuvre une politique sécuritaire renforcée en France. Voilà un exemple de théorie du complot circulant dans certains collèges et lycées. Pour tenter d’endiguer ce phénomène grandissant, Najat Vallaud-Belkacem organise ce mardi une journée d’étude avec des enseignants, des journalistes et des chercheurs sur le sujet.
Le but : créer des outils pédagogiques destinés aux enseignants pour les aider à répondre aux élèves véhiculant des contrevérités. « Les enseignants doivent être accompagnés et soutenus. Ils doivent être formés car ces discours ont un public de plus en plus nombreux », affirme la ministre de l’Education. Selon deux sondages, 51 % des Français sont en effet sensibles aux sujets conspirationnistes (sondage OpinionWay de mai 2012et 36 % des 15-24 ans croient à l’existence d’une société secrète qui dirigerait le monde (sondage Ipsos de 2014). Et les jeunes de 13 à 19 ans passant en moyenne 13h30 par semaine sur Internet (autre sondage Ipsos de 2014), les probabilités de tomber sur ces théories fumeuses sont grandes.

Les réseaux sociaux, caisses de résonance

Un phénomène dont est témoin Lionel Vighier, professeur dans un collège de l’académie de Versailles : «Les théories du complot ont toujours existé. On se rappelle d’ailleurs celles qui ont fleuri après le 11-Septembre. Mais depuis les attentats de janvier 2015, elles se sont multipliées, car les réseaux sociaux font caisse de résonance. Et le fait que certains élèves ne suivent sur Facebook que des jeunes qui pensent comme eux conforte encore plus leurs croyances erronées», explique-t-il.
A lire aussi: Au collège Flavien, l'éducation aux médias fait école
Selon le ministère de l’Education, parmi les théories du complot les plus répandues figure celle qui concerne le 11 septembre 2001, selon laquelle les Etats-Unis auraient organisé les attentats pour justifier l’invasion militaire en Irak et en Afghanistan et accéder ainsi à leurs réserves de pétrole. Les autres tops de la complosphère concernent l’assassinat de JFK qui, selon elle, aurait été orchestré par les services secrets américains, les chemtrails (traînées blanches) des avions qui seraient répandues par les gouvernements pour réguler les populations et l’homme qui n’aurait pas marché sur la Lune. Les juifs sont aussi régulièrement au cœur des théories complotistes. «Quant aux morts de célébrités, elles souvent remises en cause par les élèves. Et à chaque attentat, de nouvelles théories apparaissent», constate également Lionel Vighier.

L'éducation aux médias promise à un bel avenir

Selon l’enseignant, si les jeunes se laissent prendre par ces théories douteuses «c’est parce que les adolescents ont besoin de réponses. Certaines théories très romanesques sont plus confortables pour eux que des faits qu’on ne sait pas expliquer. Par ailleurs, certains ds élèves éprouvent une fierté lorsqu’ils ont l’impression de connaître une pseudovérité que les autres ignorent», indique-t-il. Reste que, selon lui, il n’existe pas de profils plus susceptibles de tomber dans le panneau : «Par exemple, être bon élève ne protège pas de la mauvaise interprétation de l’actualité, car il faut des compétences spécifiques pour évaluer la fiabilité d’une information».


A lire aussi : Comment lutter contre les théories du complot sur les attentats de Paris?


D’où l’intérêt pour les enseignants de plancher avec leurs élèves sur le sujet, car éveiller leur esprit critique semble le seul moyen efficace de lutter contre ces théories du complot. L’enseignement moral et civique, qui est dispensé depuis septembre du CP à la terminale, aborde d’ailleurs l’éducation aux médias. Certains enseignants, à l’instar de Lionel Vighier, font aussi un travail spécifique de décryptage des théories du complot : «Avec une classe de troisième, nous avons travaillé sur la rhétorique des théories complotistes pour leur démontrer qu’il y avait une récurrence de certains procédés», explique-t-il. Une initiative qui pourra être partagée avec les autres enseignants après la journée d’étude de mardi.

C'est connu, la théorie du complot, c'est le mal. Elle ronge l'âme de nos enfants, est responsable de la famine, de la guerre, du réchauffement climatique et de l'abrutissement des masses ;) Mais comment peut-on encore parler de "théorie" alors que des complots ont été vérifiés, avérés et reconnus?


Sources:

 

lundi 1 février 2016

Zika: L'apparition totalement random d'un virus qui s'attaque aux foetus!

Grippe aviaire, grippe porcine, retour en force du virus Ebola...et maintenant que plus personne n'achète de vaccins, privant ainsi les plus grosses institutions du médicament (comme Big Pharma, pour ne citer qu'eux), une nouvelle espèce de virus fait une apparition totalement random, comme ça d'un coup de baguette magique: le virus Zika. 
Même si le nom raisonne plus comme le sobriquet d'une "call-girl" que de celui d'un virus, celui-ci a une particularité qui met en danger les futures générations d'êtres humains: il s'attaque directement aux foetus de la mère porteuse du virus! 
Déformations physiques, altérations génétiques, ce charmant compagnon de voyage est apparu en 1947 (pratiquement 70 ans quand-même), dont le dépositaire du nom (et certainement celui qui l'a bien propagé comme il faut) n'est autre que la fondation ROCKEFELLER! Pour rappel: le fondateur David Rockefeller Sr. prêche le malthusianisme, dont le principe premier est la restriction démographique de la population mondiale (alors qu'il a plus d'un siècle et semble immortel...), il le dit lui-même dans une vidéo: il aimerait réduire et contrôler la population mondiale afin qu'il ne reste plus qu'entre 500 millions et 1 milliard d'habitants, en commençant j'imagine par garder toute l'élite dégénérée...




Voici la preuve factuelle que le virus appartient à la fondation Rockefeller. Il a été découvert en 1947 sur un macaque rhésus, suivi d’un premier cas humain en 1954. On apprend sur ce site de l’ATCC, qui est une entreprise « privée » collectionnant ce type de matériel biologique – on se demande pourquoi d’ailleurs – que la Fondation Rockefeller a déposé le nom et donc, certainement aussi,  le génome ! Ainsi, depuis sa découverte en 1947, ils sont sur le coup et savent parfaitement où ils veulent en venir.

D’autres détails interpellent dans cette épidémie de Zika : comme par hasard, elle s’attaque gravement aux fœtus, ce qui va limiter drastiquement les naissances ! Secundo, la solution est toute trouvée : fabrication de milliards de doses de vaccin qui seront vendues à prix d’or, au grand profit de Big Pharma et dont les effets secondaires sont déjà connus de tous. Pire encore, pour s’attaquer aux moustiques, des entreprises imbéciles ont manipulé des moustiques et ont obtenu des OGM stériles censés féconder les femelles et tuer ainsi la prochaine génération. Sauf qu’il est évident que le moustique n’interagit pas uniquement avec sa femelle ; l’écosystème se retrouvant avec des millions de moustiques dont on ignore totalement les conséquences réelles. Sans oublier le caractère gratuit et privé de l’ATCC, plus grande banque de  donnée biologique au monde, crée en 1924 et dont il est très difficile de trouver les financiers même si on imagine facilement que Rockefeller n’est pas très loin (on imagine qu’une telle structure est très cher à entretenir). Le système des fondations à but non lucratif permet de défiscaliser des sommes très importantes dans des projets très couteux et passer en même temps pour un ange philanthropique à la charité incommensurable…

On ne peut que penser à l’histoire du Dr Frankenstein ou à l’apprenti sorcier de Goethe et être effrayés par l’inconscience criminelle des dirigeants de ce monde en perdition.

 A votre avis, chers lecteurs, combien devrons-nous, commun des mortels, déposer sur la table pour nous "protéger" de cette nouvelle menace intentionnellement propagée?

Sources: