Traduction

mercredi 2 décembre 2015

Dégénérescence de la société moderne : l'homme bientôt enceint?

Modernité, progrès, avancées...derrière ces mots, on l'a vu à maintes reprises, se cachent certaines pratiques à la limite de la morale. Outre ces histoires d'usines à bébés qui poussent comme des champignons dans les pays où la création d'êtres humains sont monnayées, de Gestation Pour Autrui qui guette la France parce que ça fait plus "hype", parce que l'excès de sentimentalisme prime toujours sur la raison. Mais il y a un sujet, encore plus sensible, encore plus laid, qui est dans l'actualité... Imaginez un peu un être humain de sexe masculin...accoucher!





Actuellement, les femmes sont les seules à pouvoir porter la vie. Mais bientôt, les futurs papas pourraient bien, eux-aussi, connaître les nausées matinales et les petits coups de pied du bébé à naître ! C'est du moins ce qu'affirme le Dr Karine Chung, directrice du programme de la préservation de la fertilité à la Keck School de Médecine de l'Université de Caroline du Sud. Interrogée par Yahoo! Health, elle déclare que cela serait possible d'ici "cinq ou dix ans, peut-être avant".
D'après la spécialiste en fertilité, les hommes pourraient attendre un bébé grâce à la recherche sur la transplantation d'utérus. En effet, les équipes de recherche médicale sont de plus en plus nombreuses à réussir la greffe d'utérus sur des femmes nées sans ou qui ont subit une hystérectomie. Et, en Suède notamment, certaines de ces femmes ont ensuite réussi à tomber enceinte et à donner naissance. Si l'homme n'a pas naturellement ce qu'il faut pour avoir un utérus (hormones, vagin, cervix, veines...), cela n'est pas insurmontable. Les individus masculins qui changent de sexe ont déjà la possibilité de prendre des hormones féminines, d'avoir des seins qui peuvent donner du lait, ainsi qu'un vagin et un "néoclitoris".
La greffe masculine d'utérus pourrait donc intéresser les femmes transgenres, qui ne peuvent pas physiquement avoir d'enfant, pour qui l'envie d'être mère est aussi présente que chez n'importe quelle femme. "Le besoin d'être mère pour une femme est une chose sérieuse. Les femmes transgenres ne sont pas différentes", explique la chirurgienne Christine McGinn, elle aussi transgenre et mère de jumeaux.
Mais cette transplantation n'est pas sans risque. Pour qu'elle puisse aboutir à la naissance d'un enfant, il faut que la personne qui a reçu la greffe fasse des injections anti-rejet pendant toute sa grossesse, ce qui crée le risque d'un infection. Par ailleurs, une telle opération coûterait très cher, et il n'est pas sûr que les patients puissent la payer si leur mutuelle ne le fait pas.

Ce que j'en pense? Que c'est tout salement abominable! Ils peuvent greffer tous les utérus du monde sur les hommes, encore faut-il recréer et remettre en place tout le système habituellement réglé comme une horloge pour permettre la conception...  Mais si la société moderne permet déjà ce genre de dérives, nul doute que ce sera fait car tout un plan de "sensibilisation" avec des hommes soi-disant "désireux d'être porteurs d'enfants" sera mis en place et ce à destination du public, parents comme enfants! 

Sources: