Traduction

mercredi 16 septembre 2015

Quid de la puce R.F.I.D. sous-cutanée ?

Il y a des réalités qui peuvent être effrayantes, tellement qu'on pourrait croire que ça sort d'un livre de science-fiction ou même de dystopie (qu'on appelle aussi contre-utopie). Car si l'utopie est difficile à atteindre tellement l'Homme est par nature dominateur et cherchera toujours à commander ses semblables, la dystopie est bien plus réaliste. Si, dans mes précédents articles, j'ai beaucoup parlé de la vidéosurveillance, flicage généralisé du réseau, il faut taper dans l'infiniment petit pour découvrir le côté horrible de ce qu'on peut faire avec les meilleures technologies que nous (entendez "eux") disposons. J'en ai fait référence plusieurs fois sans aborder le sujet avant alors que son déploiement est imminent: la puce R.F.I.D.




Compte tenu de son utilisation actuelle, vous pouvez penser que le procédé n’est absolument pas indispensable. Vous avez raison. Si on essaie de se projeter un peu dans l’avenir, on peu facilement lui trouver des domaines d’utilisation bien plus intéressants, nul doute que certains ont déjà leur idée bien établie sur le sujet.


puce rfid

 

Pourquoi « pucer » l’être humain?


Pour l’instant, pour pas grand chose. Pour demain c’est tout autre chose. Sur la chaîne NBC on annonce que tous les américains seront implantés d’une puce RFID d’ici 2017. Rien que ça, quelques 319 millions d’américains « pucés ». Voyons quelles utilisations sont envisagées:

Dossier médical : Ce domaine qui permet « d’apporter une meilleur prise en charge des patients » selon son promoteur, pourrait remporter une fort soutien dans l’opinion publique. Notons tout de même qu’une simple carte à puce (verte par exemple) peut faire le boulot. A notre avis, permettre l’accès aux soins médicaux pour tous serait la véritable avancée sanitaire à mettre en œuvre.

Identité : Quant il s’agit de la sacro-sainte sécurité nationale l’opinion publique à tendance à facilement basculer dans le tout sécuritaire. Il faut dire que le sentiment de danger permanent véhiculé par les médias n’y est pas étrangé. Ceci dit, il reste encore une part non-négligeable de la société qui crie son droit à la liberté individuelle. En effet, difficile de ne pas faire le rapprochement avec le film Minority Report. Pour ceux qui l’on vu, le fichage que représente cette puce RFID est dangereux et inacceptable. De plus, cela viendrait s’ajouter aux systèmes biométriques déjà en place que sont la reconnaissance rétinienne et digitale.

Moyen de paiement : Payer ses courses ou son plein d’essence grâce à une puce implantée sous la peau, vous en conviendrez, la fin ne justifie pas le moyen. Là où cela devient plus intéressant et dangereux à la fois, c’est si on affecte à cette puce RFID l’ensemble de vos informations bancaires. On peut également envisager la disparition de la monnaie, l’argent physique, puisqu’alors son utilité ne se justifie plus.

Porte clés : Votre trousseau de clés pourrait être remplacé par la puce RFID. Maison, voiture, travail, tous les accès autorisés le seront par le biais de la puce. Serons-nous plus en sécurité? On peut en douter quand on voit l’imagination dont font preuve les malfaiteurs. De plus les systèmes d’identification biométriques actuels sont parfaitement adaptés à cette tache. Donc, là encore la puce RFID ne se justifie pas.

A quoi doit-on s’attendre ?


A ce stade on est en droit de se demander quel est l’intérêt pour l’individu de ce fichage par puce? Manifestement, il parait bien faible. La question se pose alors de savoir : pour qui cela représente-t-il de l’intérêt? Les vieux rêves de contrôle total des masses populaires semblent trouver un allié de taille dans la puce RFID à destination des populations humaines. Les services qu’elle peut apporter à chaque individu ne pèse pas grand chose face aux dangers d’hégémonie qu’elle représente. Pourtant nos dirigeants politiques pourraient être tentés de suivre le modèle étasunien. D’ailleurs après 2017, pourra-t-on voyager aux USA sans être « pucés »? On peut en douter, aujourd’hui déjà le passeport biométrique est obligatoire.

puce rfid

Alors que faire ?


Prendre conscience de la situation est un premier pas. La refuser est le second. Méfions nous des changements sociétales. Notre éthique, nos libertés sont des valeurs et des droits fondamentaux. Toute société qui ne réagit pas à une diminution de ses libertés fondamentales glisse lentement vers le totalitarisme.
Nous vivons dans des démocraties d’où les peuples sont exclus des décisions importantes. Ce qui est désolant, c’est que les décideurs sont obstinés par leur réélection, leurs budgets et influencés par les groupes de pression toujours plus puissants. Ils ne pensent que bien trop rarement en terme d’individu, nous sommes tout juste « une voix » pour les prochaines élections, des productifs pour ceux qui ont du travail, des assistés pour les autres et des consommateurs dans tous les cas.


puce rfid


A la tentation du « tout sécuritaire » on peut préférer une voie différente. Arrêtons de pratiquer une politique agressive, dominatrice et asservissante à l’encontre des différents peuples de la planète dont nous occidentaux convoitons les richesses. Plutôt que de « pucer » l’humanité, apprenons à nous respecter.

J'ajouterai également que les actualités du moment ne permettent pas une autre issue que la puce R.F.I.D sous-cutanée pour tous. La peur du terrorisme, toujours plus de terrorisme, terrorisme en salade, arrivée de migrants...tout cela mène irrémédiablement vers l'implantation pure et simple de ce petit outil formidable pour nos élites, qui sauront tout de nos moindre faits et gestes car après tout: la menace, c'est vous!


Sources: