Traduction

lundi 14 octobre 2013

Réaction sur la possible taxe de 10% du F.M.I. sur les épargnants européens.

Nous y sommes enfin! Le Fonds Magouilleur International (F.M.I.) a décidé qu'il était temps que les petites gens n'aient plus d'argent de côté, du moins, il émet la possibilité de nous retirer notre argent si durement gagné. On apprend sur le site BFMTV que le F.M.I. préconise l'instauration d'une taxe de 10% sur les épargnes des ménages européens... En gros, ces tricheurs de la finance, ces diables de la banque veulent ponctionner 10% sur chaque livret d'épargne ouvert dans toute l'Union €uropéenne, que vous ayez 100€ ou le plafond (15.000€ en moyenne), il y a 10% qui sautent. 




Quelle est la raison d'une telle taxe? Parce que oui, faut trouver le prétexte qui sensibilisera au maximum le peuple sans qu'ils bronchent de trop; alors le F.M.I. préconise cette solution pour limiter l'endettement des pays au maximum, et je dois avouer que ça se passe de commentaires tellement cette raison manque de crédibilité.

Christine Lagarde, qui est la nouvelle patronne du F.M.I. depuis la démission du porc sexuel DSK, joue largement avec les nerfs des gens, qui en ont plus qu'assez de subir les plans d'austérités, les hausses d'impôts et l'instauration de taxes. Cette taxe, qualifiée de "super-taxe" par certains internautes, n'est qu'une mascarade pour encore plus nous appauvrir, puisque la dette ne sera JAMAIS limitée, elle continuera au contraire à croître si on ne fait rien. Madame Lagarde sait pertinemment, comme vous et moi à présent, que la dette n'est due qu'à deux articles des deux traités européens de Maastricht et de Lisbonne, instaurés de force pour faire plus "moderne" et entamer la marche vers le "progrès". Pour rappel, les articles qu' j'incrimine sont:

  • L'article 104 du traité de Maastricht de 1992.
  • L'article 123 du traité de Lisbonne de 2008.

Ces articles interdisent simplement les pays signataires de créer leur propre monnaie ou de recourir à leurs banques centrales, les ménages et les entreprises sont aussi concernés par cette restriction. L'article 123 du traité de Lisbonne inclut dans le lot l'interdiction aux Etats, ménages et entreprises de recourir à la très démoniaque Banque Centrale Européenne pour un quelconque financement. Seules les banques privées ont ce privilège si convoité, qui empruntent à taux très petit, pour ensuite prêter à taux usuraire élevé, histoire de se faire énormément de sous et aussi de ruiner les "emprunteurs".

C'est exactement comme ça que marche l'économie actuelle dans l'Union €uropéenne, et c'est déjà comme ça que la France fonctionnait à partir de 1973, depuis l'instauration de la loi du 3 Janvier 1973 sur la Banque de France. Valéry Giscard d'Estaing et le rothschildien Georges Pompidou ont été l'instigateur de cette pratique crapuleuse. 

Vous voulez désendetter les pays membres de l'U€? Commencez par abroger ces deux articles, annulez les parties illégitimes des dettes publiques (quasiment toute quoi) et on en reparle plus. Et puis, qu'est-ce que le F.M.I. vient faire dans cette histoire de taxe? Il a grandement contribué au surendettement des pays de la zone Euro! Rappelez-vous, lorsque la France avait prêté plus de 53 millairds d'€uros à la Grèce, qui nous a "forcé" à faire ce prêt? Hé bien le F.M.I. pardi!

Des questions se sont posées: d'où venait cette somme, de quel chapeau l'a-t-on sorti? Et où il est maintenant? Les réponses sont simples: la France a lui-même emprunté cet argent auprès des banques privées, du style Goldman Sachs, Banque Rothschild, Banque Lazard, mais certainement pas de nos caisses vides depuis très longtemps! Quant à où il est, posez la question au F.M.I, puisque le prêt a été fait via cette institution! On a prêté l'argent au F.M.I. qui l'a prêté à la Grèce, garni d'un taux usuraire très lourd, et cette pratique est le hobby du F.M.I. ! 

Si vous ne comprenez pas ce qu'est le F.M.I. et ce qu'il a fait auparavant, lisez mon article sur le sujet, et pareillement, si vous n'avez jamais entendu parler du traité de Lisbonne ou de la loi du 3 Janvier de 1973, c'est par ici et par là que ça se passe, vous comprendrez que cette magouille internationale a été planifiée de longue date. La super-taxe de 10% est tout simplement du racket, celui ou celle qui dit que cette taxe est juste, est soit un ignare, soit un complice, c'est tout. Elle ne sert qu'à achever les ménages moyennement garnis, les seuls qui ont encore de l'argent de côté. Et qu'est-ce que j'apprends ce matin? Que le F.M.I. a donné sa bénédiction pour taxer en une seule fois les dépôts européens des 15 pays de la zone euro, ça ne sent pas autre chose que le brûlé là. 

Cette taxe sera instaurée quoi qu'il arrive, avec la complicité de la Commission €uropéenne et de la BC€, et elle ne servira qu'à engraisser les poches de nos élites, puisque la dette ne sera jamais résorbée comme ça, c'est mathématiquement impossible, puisque la dette est essentiellement constituée de sa propre usure. Les impôts sur le revenu en France, et son équivalent étasunien, l'I.R.S., ne représentent que l'usure sur les dettes respectives. Sans cette dette qui pèse sacrément lourd sur les états, les impôts sur le revenu n'auraient plus de raison d'être, puisqu'ils ne représentent qu'à peine 13% du budget de l'Etat français, la T.V.A. (55% environ) peut largement financer le peu de service public qui reste.

Ils parlent ensuite de 12.000 milliards d'€ de dépôts "dormants" dans les livrets. J'aimerais bien savoir d'où ils tirent ces chiffres puisque la loi interdit de communiquer le contenu des comptes bancaires à des personnes autres que les propriétaires de ces comptes, livrets ou non. Seuls les banquiers ont le droit de jeter un oeil à ces contenus. Si on ponctionne 10% de ces 12 mille milliards, ça ne résorbe même pas la dette illégitime française, alors celle des 15 Etats-membres de la zone euro, Grèce incluse, je n'ose pas imaginer. 

Par contre, ils ne parlent que d'un prélèvement unique, ce qui est un peu ambigu, car est-ce la ponction ne sera faite qu'une seule fois dans la durée, ou sera-t-elle faite une fois par an? Dans tous les cas, si je dois servir à quelque chose, je préconise à mon tour une mesure bien plus utile: videz l'intégralité de vos livrets d'épargne et mettez les ailleurs, soit dans vos comptes courants, soit vous les cachez. Ne jouez pas au Jérôme Cahuzac, vous allez vous attirer le FISC chez vous, mais surtout, ne laissez pas ces vipères voler tout ce que vous avez durement gagné, ça n'est pas à nous, français comme allemands ou belges, de payer cette dette que nous n'avons pas demandé. Le soulèvement est proche et semble inévitable, si ça peut sauver vos meubles, il est temps!

mardi 1 octobre 2013

Présentation du livre "Retour à Outreau" de Jacques Thomet

Le sujet sur les affaires pédocriminelles est un sujet que je n'ai jamais traité jusqu'à présent tant elles sont nombreuses. De l'affaire Fourniret en passant par l'affaire Emile Louis jusqu'à la très célèbre affaire Dutroux, dont plusieurs éléments incriminent de plus en plus la famille royale belge qui seraient mêlée dans un réseau pédocriminel dont Marc Dutroux serait en fait le bouc émissaire. Il y a toujours cette histoire de loup solitaire alors que les affaires se multiplient au fil des ans et parmi celles-ci, il y en a une qui a marqué à vie les pauvres victimes, les rares magistrats honnêtes qui ont tenté de boucler cette affaire par la condamnation  pure et simple des antagonistes, mais aussi la France entière, qui reste très partiellement dans le mensonge: l'affaire Outreau.





Ce livre, écrit par Jacques Thomet, ancien rédacteur en chef de l'AFP et ancien journaliste, est une véritable contre-enquête sur l'affaire pédocriminelle la plus violente en France. Cette petite ville d'Outreau, au nord de la France, restera à jamais marquée par les atrocités perpétrées envers de jeunes enfants. Cette affaire n'a pas montré tous ses dessous à la masse collée devant la télé, car il est impensable maintenant d'en discuter, "à la mémoire des victimes, non mais t'as pas honte" dira-t-on si on tente d'en débattre, alors qu'énormément d'éléments, de preuves et de témoignages sont passés à la trappe par les autorités concernées car ça n'en a pas l'air, mais tout comme l'affaire Dutroux, nul doute que l'Etat est mêlée à ce scandale.

Dans cet ouvrage, l'auteur aura eu le cran de contacter les victimes de cette affaire, tous bassement indemnisés par l'Etat en regard des événements, et aura relu toutes les archives (plus de dix-mille pages!) de manière chronologique afin de partager à un maximum de gens le pourquoi de certaines zones d'ombres, et surtout, le pourquoi du laxisme de la Justice actuelle lorsqu'il y a le moindre nuage d'une affaire pédocriminelle, tous hurlent "ah non! pas encore un Outreau!" lorsqu'un enfant veut porter plainte envers un ou des parents qui le violent avec d'autres gens, c'est un constat navrant. 

Ce livre de 334 pages se compose en six grands chapitres, chacun détaillant une partie précise de l'affaire Outreau, ainsi que les personnes impliquées, aussi bien les victimes que les coupables, les sujets principaux sont:

  • L'affaire Outreau en général. L'auteur traite en détail des événements survenus dans l'habitat des Delay, dont les parents ont été reconnus coupables après avoir hérité du statut de "victimes" par leurs avocats. En recueillant le témoignages des vraies victimes de cette affaire, il a pu retranscrire le déroulement de celle-ci, du début à la fin, en passant par les différents procès, ainsi que la barbarie que ces pauvres enfants ont subi.
  • La mis en lumière du plus grand culot de la défense, représentante des agresseurs: inverser la situation. Ils ont mis en doute la parole des enfants tout au long des procès afin de les décrédibiliser et les mettre dans le box des accusés! Pseudo-experts en psychologies, médecins et avocats ont tour à tour "montré" que les enfants étaient tous inaptes à témoigner correctement. Ces victimes ont été la risée de la défense qui en ont pris un coup, aussi bien mentalement que physiquement puisqu'ils ont été de nouveau confiés à leurs parents psychopathes!
  • La manière dont l'affaire Outreau a été occultée dans les pays étrangers, on parle quand-même de 66 adultes impliqués dans ces horreurs et de 54 enfants battus, abusés et victimes! Comment ce scandale a pu rester inconnu aux yeux de toute l'Europe entière, voire du monde entier? Même dans certaines régions française, cette affaire est reléguée au rang de "faits divers", seulement "divers"?
  • Les trois affaires dites "Outreau Bis", qui sont restées inconnues du grand public! Pourtant, il s'agit de trois affaires mêlant à la fois quelques victimes et quelques agresseurs de l'affaire principales! Les policiers, magistrats, experts et médecins ont occulté ces trois affaires pourtant importantes, mais l'auteur les met en lumière pour montrer l'évidente relation qu'elles ont avec la Tour du Renard, théâtre des atrocités. Pour ma part, il s'agit, dans l'ensemble, clairement d'un réseau pédocriminel plus sophistiqué qu'il n'y paraît.
  • Et enfin, le plus intéressant, la relation entre l'Etat, du moins une certaine élite  qui est mouillée jusqu'au coup dans cette affaire, et les violeurs. Au lieu de simplement condamner à perpétuité les criminels, les monstres qui ont commis ces horreurs envers les enfants et donc de soutenir les enfants et les indemniser comme il se doit; l'Etat a fermé les yeux pendant un bon moment sur cette affaire, la Justice elle-même n'a pas voulu chercher à comprendre lorsque des preuves évidentes se présentaient sur ses bureaux, que ce soit l'affaire Outreau ou une de ses ramifications "Bis". Des preuves détruites, des vidéos cachées, tous les éléments qui montrent que nos dirigeants étaient au courant et qu'ils n'ont rien dit ou fait.

Cette affaire restera à ce jour une bombe à retardement, malgré le caractère mineur qu'on lui a donné malgré la gravité des actes perpétrés à l'encontre des enfants. Est-ce "juste" d'avoir fait passer les enfants pour des menteurs aux yeux de la cour et de la France entière? Est-ce juste que Myriam Badaoui, la mère des enfants Delay, ait pu bénéficier d'une remise de peine d'un tiers alors qu'elle a été condamnée à 15 pauvres années de prison et qu'en plus, elle puisse se permettre de partir en vacances dans les Pyrénées faire la bomba et en plus, voir ses enfants à Rennes et se faire payer le taxi? Est-ce vraiment ça, la Justice française? 

C'est comme dans les collèges: on exclut un pauvre premier de la classe solitaire parce qu'une armée de loubards ont mis à dos ce qu'eux-mêmes ont fait; et parallèlement on est "obligé" de garder au collège le pire élève qui soit car on prendrait le risque de se faire incendier par la famille?

Et des affaires de pédophilie, il y en a pourtant toute une ribambelle, mais on prend bien soin de les dissimuler, tellement les dossiers sont lourds. Il y a moyen de trouver des noms connus de pédophiles invétérés, comme Frédéric Mitterand qui avait déclaré "Au dessus de 14 ans, c'est dégueulasse!", et il a sa petite retraite de ministre tranquille. Plus vous faites de cochonneries, plus les élites vous adoptent, et nous devons accepter tout ça sous peine de passer pour un "rebelle", "fouteur de trouble", ou alors l'insulte la plus grave: "conspirationniste".

Pour conclure, je vous partage cette vidéo qui compile les différentes conférences de Jacques Thomet, l'auteur, sur son livre. Bon visionnage ;)