Traduction

mardi 26 février 2013

La remballe, ou comment faire du profit au détriment de votre santé.

La viande de cheval aura fait couler beaucoup d'encre et elle continue encore avec des boulettes de cheval d'Ikéa, toujours aucun malade, toujours aucun mort recensé. Certes, c'est un scandale sanitaire qui doit être puni, mais ce qu'on oublie, et là encore c'est très peu médiatisé, ce sont les multiples pratiques crapuleuses qui, cette fois, mettent la santé des gens à rude épreuve. Et celle dont je vais vous parler et très répandue malgré les apparences: la remballe.




La remballe est une pratique qui consiste, en boucherie, à réutiliser de la viande déjà périmée pour la remettre en rayon. Si la viande est pourrie visuellement (surface noire, verte ou blanche selon la viande), le "remballeur" découpe la surface périmée, ça peut être du boeuf, du porc et plein d'autres choses, pour ne laisser apparaître que l'intérieur du morceau de viande, encore rosé pour la remettre dans le petit bac blanc recouvert de cellophane qu'on vous étale dans les rayons du supermarché du coin. Et bien entendu, pour que la viande passe mieux à travers les caisses, les pratiquants la ré-étiquettent avec une nouvelle date de péremption. Vous trouvez ça appétissant? Attendez de voir la suite! 
La partie périmée de la viande, ou des viandes selon la quantité soumise à la remballe, ne sera certainement pas jetée, au contraire elle va rapporter encore plus d'argent suite à sa vente, puisqu'elle va servir à la fabrication de produits bien connus: les types "saucisse". Certaines saucisses, merguez, chipolatas sont des mélanges de morceaux de viande pourries couplées avec différentes épices et arômes pour mieux faire passer la pilule, mieux encore, cet amas de chair pourrie rapportera gros, au vu du prix des barquettes ou du paquet de saucisses qui seront étiquetés avec date limite. Les volailles non plus ne seront pas épargnées par la remballe, car un poulet ou une dinde crue périmée est très facilement reconnaissable car elle baigne dans son jus, l'astuce consiste donc à la recouvrir d'épices pour masquer l'odeur et à la rôtir de suite pour la vendre plus facilement.
Voilà donc ce qu'on nous vend de plus en plus au profit du saint-Bénéfice, une myriade de boucheries, qu'elles soient artisanales ou dans un espace de supermarché, n'hésitent pas à mettre la santé des gens en péril pour amasser plus d'oseille, "zéro gaspillage" est le credo de ces malfaiteurs. Pourtant, bien que répandue, la remballe est punie par la loi, l'article L. 213-A du Code de la Consommation condamne cette pratique très sévèrement, allant jusqu'à 2 ans de prison et 40.000 € d'amende pour les responsables, beaucoup d'établissements ont connu la fermeture définitive pour cause de défaut sanitaire et c'est tant mieux! 

Beaucoup de gens issus du réseau de "remballeurs" clament haut et fort que la remballe n'est pas si grave que ça, qu'ils font ça uniquement pour ne pas risquer la ruine et que de toute façon, personne ne le sent dans la bouche et personne ne s'en plaint. Or, des cas d'intoxications alimentaires, de gastro-entérite ou de simple diarrhée ont été déclarées suite à l'absorption de viande a priori  remballée, mais évidemment, personne n'est responsable, personne ne remballe jamais, car les belles langues de bois en provenance des sièges principaux des enseignes de distribution disent tous que la remballe est une pratique crapuleuse qui est révolue, mon oeil! En tant que bon consommateur de viande, ça me fait un peu mal de voir cette pratique se répandre, sans pour autant que je vive dans la peur de manger pourri, si une gastro m'atteint peu après avoir mangé mon bifteck, je saurai à qui m'adresser.

En attendant, des bouchers repentis, d'anciens remballeurs, ont prouvé que la remballe est toujours d'actualité, et je vous poste cette vidéo en exemple, issue de "90 minutes d'enquête" sur TMC passé en 2008, qui montre un boucher, ancien pratiquant de la remballe, qui nous montre comme la viande est recyclée et comment repérer ces viandes-ci, bon visionnage ;)





dimanche 24 février 2013

La cigarette, ou l'outil d'un meurtre de masse.

Un sujet extrêmement sensible car quiconque disant à un fumeur qu'il faut arrêter la cigarette se verra gratifié d'un "Je fais ce que je veux, c'est pas ton problème!" ou alors "Laissez-nous fumer tranquille". Oui, laissez les mourir tranquillement, pour une fois qu'on veut faire preuve d'humanité. Les polémiques autour de la cigarette se multiplient encore de nos jours, alors qu'il est facile de comprendre que ce petit tube est responsable de plus de 5 millions de morts chaque année, cinq millions!



Mais que peut bien contenir une cigarette pour qu'elle fasse autant de dégâts? A froid, elle contient plus de 2.500 composés chimiques, rien que ça; alors que la fumée même contient près de 4.000 produits, dont 40 cancérigènes, comme c'est appétissant. Tout ça tient dans un petit tube, mais il serait facile de n'incriminer que la clope; la pipe, le narguilé et autres cigares sont à mettre dans le même bain. Parmi ces produits, je recenserai les principaux:

  • Déjà la nicotine, le plus connu des agents chimiques, responsable de la dépendance car il atteint directement le cerveau et provoque cette sensation de manque pour les fumeurs réguliers. 
  • Du goudron, substance toxique présent en trop haute dose qui provoque généralement les toux ou autres difficultés respiratoires car ils s'accrochent aux poumons ou sur les trachées.
  • Du monoxyde de carbone, gaz très connu pour sa dangerosité, il s'échappe des pots d'échappement mais est aussi présent dans les cheminées à bois. Ce gaz inodore et incolore remplace une bonne partie de l'oxygène dans le sang et peut provoquer la mort si elle est inhalée en trop grande quantité.
  • L'ammoniac, que l'on trouve dans les détergents, il renforce le pouvoir d'addiction que procure la nicotine en renforçant son absorption, le fumeur devient donc plus accro.
  • Le polonium 210, élément très radioactif pouvant provoquer la mort si elle est trop présente dans l'organisme. 
  • De l'acide cyanhydrique, produit chimique mortel pouvant provoquer l'anoxie. Pour la petite anecdote, il était utilisé dans les camps d'extermination par les Nazis, plus précisément dans les chambres à gaz. la suite appartient à l'histoire.
  • Un petit dernier: du naphtalène, vous savez, ce composé chimique que l'on utilise dans les anti-mites pour protéger les vêtements de ces bestioles.

Il y a encore plein d'autres produits connus, tels des métaux lourds (plomb, mercure...) et quelques 600 additifs que les entreprises utilisent pour faciliter la consommation. Pour ma part, il s'agit d'un meurtre prémédité envers la masse, qui est appuyé par les politiques car ceux-ci ne prennent que de très petites mesures pour "protéger les non-fumeurs" et sensibiliser les gens. Non, le tabac devrait être interdit purement et simplement, au risque de me mettre les gros fumeurs à dos, et ce n'est pas la constante augmentation du prix de la cigarette qui va décourager les fumeurs, bien au contraire! Des contrebandes, des ventes à la sauvette et des escapades vers les pays frontaliers attirent de plus en plus les fumeurs pour payer moins cher. 

Passons maintenant aux chiffres qui sont certes très alarmants, mais qui n'ont pas l'air de toucher les gens, voici les chiffres à retenir:

  • 5 millions de morts par an en moyenne dans le monde dont 67.000 en France, la cigarette n'a rien à envier à l'alcool ou aux accidents de la route.
  • 90% des cancers du poumon sont provoqués par le tabac.
  • Le tabagisme passif tue entre 3.000 et 5.000 personnes non-fumeurs par an. Alors par pitié, arrêtez de souffler votre fumée mortifère dans la figure des gens qui tiennent à leur vie, heureusement, il y a des fumeurs sympathiques qui pensent aux autres et qui font tout pour ne pas gêner.
  • Près de 40% des adolescents fumeurs disent ne pas pouvoir arrêter de fumée, ajoutez à ça les montages de tête télévisuels, et on obtient un ado au bord du gouffre de goudron.
  • Le tabac sous toutes ses formes est le principal facteur du risque de cancer.
  • Seulement 10% des fumeurs ont arrêté la cigarette durant ces 4 dernières années.
Ça fait quand-même froid dans le dos, et ça touche presque toute la population. Dans le livre TV Lobotomie de Michel Desmurget, il explique que la télé et l'une des principales causes qui poussent les jeunes à la consommation et que des études le prouvent, la nouvelle génération ne fera sans doute pas long feu...

Et ne comptez pas sur la loi pour aider les gens à arrêter de fumer ou pour ne serait-ce que les aider à réduire leur consommation. L'interdiction de vendre des clopes aux mineurs ne marche absolument pas, car soit les buralistes contournent la loi pour faire son chiffre (j'en ai déjà vu pour ma part...), soit les jeunes petits rusés demandent à un ami majeur de faire le passeur et par ici le paquet de Marlboro. Je ne parle pas non plus de l'interdiction de fumer dans les lieux publics, car les fumeurs n'arrêtent pas, loin de là, mais là aussi certains établissements laissent les gens fumer en leur sein. Pourquoi ne pas l'interdire puisqu'elle tue plus de personnes en un an que les autres causes? La faute aux lobbyistes des industries du tabac qui se croient au dessus des lois et qui pressent ardemment certains députés lorsqu'une loi anti-tabac est à l'étude. Je n'invente rien, des reportages, des livres existent sur le sujet, je ne manquerai pas de vous en parler prochainement et ils prouvent que nos représentants sont complices de ce génocide mondial, et ils sont payés avec nos impôts, notre argent!

Il n'est nullement question ici de blâmer les fumeurs, ils sont victimes du lobby de la cigarette, des montages de tête et de la cigarette même. Les solutions proposées comme les patches, les bonbons à la nicotine et les thérapies peuvent aider uniquement si le fumeur y met de sa volonté, qui est le principal remède pour sortir du cercle vicieux de la dépendance. Les cigarettes électroniques et les images morbides sur les paquets n'auront jamais aucun effet, ce ne sont que des broutilles servant à rassurer les industries de la cigarette.

Pour finir, voici une petite enquête sur la cigarette et sur les pratiques crapuleuses des industries du tabac, bon visionnage ;)





vendredi 22 février 2013

"TV Lobotomie" de Michel Desmurget

"Maman, la télé dit que les barbus sont tous méchants", "Oui, mais ce que tu dis, ils l'ont dit à la télé? Sinon, c'est pas vrai..." ou même "Mets TF1, c'est Secret Story!!". Nul doute que vous ayez vécu l'une de ces situations au minimum, en effet, la télé a pris depuis des décennies une place centrale dans le cercle familial, devenant un membre à part entière de la maisonnée. Dessins animés pour les petits, journaux télévisés pour les adultes, jeux et divertissements en tous genres, jusqu'au télé-crochet le plus dégueulasse jamais imaginé par les esprits tordus des studios de production (comme Endémol), il y en a pour tous les goûts, à tel point que des chaînes spéciales pour nourrissons, comme BabyTV, existent pour toucher le maximum de téléspectateurs potentiels. Et le livre que je vais vous présenter traite en détail de la question "Qui es-tu, TV, et qu'as-tu fait de l'humanité?".



TV Lobotomie de Michel Desmurget, docteur en neurosciences et actuellement directeur de recherche à l'INSERM (Institut national de la santé et de la recherche médicale), est un ouvrage présenté à la fois comme une super-compilation d'études poussées sur la télévision et ses effets, mais aussi comme une enquête de l'auteur, dont certains éléments sont des faits personnels relatifs à sa famille et à son entourage. Il exposera dans ce livre quatre grands points concernant la télé et ses effets néfastes sur le cerveau humain:

  1. L'omniprésence de la télé et à chaque instant de notre vie: ou comment la télé s'est peu à peu emparée des foyers familiaux et comment le tube cathodique se fait accepter par tous les membres pour tous les membres. Des chaînes "adaptées" pour nourrissons, les programmes "tous publics" permettent de cibler un bétail toujours plus important, jusqu'à la manière dont la télé s'empare de l'attention des gens rien qu'en entendant le son en arrière-plan. Il est surtout clair que la chose ne s'arrange pas avec la "démocratisation" des postes dans les chambres individuels d'enfants ou adolescents, laissant le pauvre jeune à la merci du sacro-saint tube cathodique ou écran plat. Ce chapitre traitera aussi de la manière dont la télé fausse la perception de la réalité chez les téléspectateurs ou même pire, chez les téléphages, rien que l'exemple des émeutes montrées aux infos est éloquente, on veut nous faire croire que la guerre est partout et inévitable. Enfin, dernier point sur ce chapitre, la légende urbaine comme quoi certaines chaînes, dont le très célèbre Arte, ne compensent nullement les bouses qu'on nous passe ailleurs, car, bien évidemment, il n'y a pas assez de moyens pour nous montrer des choses plus intéressantes, comme le documentaire "Goldman Sachs: la banque qui dirige le monde", je suis sûr qu'il y avait plus à dire.
  2. Le pouvoir astronomique qu'a la télé pour abrutir l'être humain: Je ne dis pas que la télé est la seule coupable de la dégénérescence de l'intelligence humaine et donc, du cerveau lui-même, mais elle en est une des grandes causes. Même si cela touche toutes les grandes langues, la langue française est quand-même à un niveau inquiétant à l'heure actuelle: syntaxes incorrectes, fautes d'orthographe à répétition, défauts de langage, ça sonne aussi faux qu'une partition de musique mal jouée sur violon. Des études montrent que la télé est en grande partie responsable de l'échec scolaire en masse, et ce n'est pas parce que "je ne comprends pas les maths, m'sieur" et blablabla, mais la télé cherche à ce que le jeune consommateur n'ait pas à réfléchir pour établir un raisonnement, je parle pour les consommations exagérées d'images télévisuelles, pas tous les téléspectateurs, le résultat est quasiment sans appel: peu ou pas de qualification à la fin de la scolarité. Ce chapitre traite aussi du cerveau en lui-même, du moins notre faculté à créer, inventer, imaginer, mais aussi notre apprentissage de la lecture et de l'écriture, car la télé, malgré les légendes urbaines, ne permet pas cet apprentissage ô combien essentiel au développement de l'enfant via des chaînes ou des DVD spéciaux, ce ne sont que des foutaises pour que les parents aient bonne conscience, le tout agrémenté de petites notes "approuvé par Dr Machinchouette". En d'autres mots, la TV abrutit les gens dès le plus jeune âge, le plus tôt étant le mieux, pour mieux tenir le bétail en laisse et mettre une entrave à une éducation efficace pour l'avenir du gamin.
  3. La télé joue sur la santé des gens: Encore une fois, la télé est une cause principale de la dégradation de notre santé. Entre les pubs incitant les petits et les grands à acheter des cochonneries sans nom (il est vrai qu'il n'y a aucune pub pour des produits frais comme les légumes, et non, Bonduelle, ça ne compte pas!), entraînant une cascades de caprices des gamins pour avoir les Miel Pops qu'il a vu ainsi que le jouet offert; l'incitation qu'a la télé à faire fumer les adolescents, non pas via la publicité, mais via les séries et films (surtout américains, tiens) où les personnages principaux super cools ont pour la plus grande majorité la clope au bec qui donne un genre, il y a donc une présentation d'un effet positif de la cigarette qui permet au téléphage de s'identifier et de "faire comme tout le monde". Chose que je constate, les fumeurs sont de plus en plus jeunes pour imiter soit leurs grands frères fumeurs qui sont cools, soit pour imiter le gugus de la série M6 qui est cool et qui fume. Même constat édifiant pour l'alcool où l'on voit de plus en plus de séquences des personnages principaux, de films et séries toujours, dans un bar ou dans une discothèque, sirotant une bière ou un whisky, la très célèbre série How I met your mother et son MacClaren peuvent en témoigner. Idem pour le sexe, sujet plus tabou chez les adultes mais largement très prisé chez les jeunes, qui copulent de plus en plus tôt et de manière assez dangereuse, encore une fois, grâce aux séries et films qui contiennent de plus en plus de scènes du genre, des publicités intégrant une femme nue pour un pot de yaourt Activia ou pour un parfum, et aussi les télé-réalités type Secret Story, feu Carré Viiip et autres conneries encore. Et enfin pour le développement même de l'enfant en altérant son sommeil, le retardant donc et freinant de manière irrémédiable sa croissance physique. Entre bien dormir à 21h et être en bonne santé et regarder l'Incroyable famille Kardashian jusqu'à minuit, il faut choisir, c'est comme l'alcool au volant.
  4. Enfin, comment la télé entretient la peur chez nous et fait la promotion de la violence: Ne dites pas le contraire, on ne nous montre que ça. Fusillades par ci, prises d'otage par là, déjà que la réalité qu'on nous donne n'a rien de joyeux, la télé, via ses séries, films, animes et tutti quanti, promeut encore plus la violence chez les téléspectateurs. Rien que l'exemple des Experts illustre mon propos, avec des morts partout et des Etats-Unis sous contrôle des gangs. Idem pour les films d'épouvante ou d'horreur, mon genre préféré car j'en rigole, qui sont très néfastes pour les jeunes enfants car ça les empêche de dormir, mais aussi pour les adolescents car ils ont de plus en plus tendance à reproduire ces actes IRL (In real life: dans la réalité), des faits divers le prouvent, des ados meurtriers qui imitent Scream, Jason Voorhees et consorts, à chaque fois, les promoteurs des médias télévisuels démentent en déclarant toujours la même chose: "Pas de lien de causalité", alors que pourtant, c'est évident, surtout avec certaines études faites sur le sujet. La télé peut même supprimer toute inhibition quant à la limite à franchir concernant la violence: mutilations, immolation, tortures à vif peuvent être de partie, le téléphage se dit avec le temps que la limite est plus éloignée que celle de la loi et de l'éthique. Enfin, un sujet que j'adore: le terrorisme. Ou comment la TV nous bombarde d'images atroces montrant des "terroristes islamistes d'AQMI" tuer tout le monde car les personnes ne voulaient pas se plier à la charia'a, ou comment diaboliser l'islam et nous le présenter comme étant le mal absolu, car les terroristes, c'est connu, sont toujours islamistes. Le norvégien Breivik, qui a tué près d'une centaine de personnes, est à considérer comme terroriste dans ce cas, il a tué de sang-froid des personnes qui n'étaient probablement pas dans son délire de militant d'extrême-droite, et pourtant, je n'ai nul souvenir qu'on l'ait traité de terroriste...

Ce livre est franchement très intéressant, rempli d'études diverses et détaillées montrant de manière irréfutable que la télé cause chez nous de très grands dommages physiques et mentaux, qu'elle nous incite à faire des choses que l'on ne devrait pas, au grand plaisir des élites gouvernantes. La chose importante à retenir est que moins on consomme de télévision, plus on "gagne" de la vie, déjà car on ne gaspille pas de notre précieux temps devant la télé (il parle de 11 ans de notre vie en moyenne passée devant l'écran...un gâchis monumental), et puis on se développe correctement. Bien sûr, tout le monde n'est pas à mettre dans le même panier, mais nul doute que l'écran contribue à notre abrutissement et à la dégradation de notre santé. 
Il s'agit donc d'une manipulation, une manière de rendre la masse docile, obéissante et répondant présent quand une pub Coca-Cola passe. L'ancien directeur de TF1, Patrick Le Lay, le disait lui-même: 

"
Or pour qu’un message publicitaire soit perçu, il faut que le cerveau du téléspectateur soit disponible. Nos émissions ont pour vocation de le rendre disponible : c’est-à-dire de le divertir, de le détendre pour le préparer entre deux messages. Ce que nous vendons à Coca-Cola, c’est du temps de cerveau humain disponible (...). 


Rien n’est plus difficile que d’obtenir cette disponibilité. C’est là que se trouve le changement permanent. Il faut chercher en permanence les programmes qui marchent, suivre les modes, surfer sur les tendances, dans un contexte où l’information s’accélère, se multiplie et se banalise."

mercredi 20 février 2013

TF1 montre encore une fois sa faculté de désinformer...

Y'a pas à dire, la chaîne pro-Coca-Cola a de la suite dans les idées. Evidemment, il n'y a plus rien à dire sur la guerre au Mali, la neige a cessé de tomber et le grand froid disparaît, alors que reste-t-il dans les coffres de la chaîne du groupe Bouygues? Hé bien à captiver l'auditoire avec de fausses informations, bien entendu!





Vous trouverez sur ce lien l'article d'information télévisé de TF1 sur le "bombardement de météorites" en Russie, sur le mont Oural, qui aurait lâché des pierres précieuses, qui ne seraient pas du diamant ou du rubis, mais qui vaudraient leur pesant en or. Ils montrent aussi des vidéos de chute de ces pierres spatiales prises en amateur, après bon, pourquoi pas? Des objets volants sont repérés tout le temps, en revanche, ce qui me gêne, c'est que les chaînes nationales s'emparent de vidéos existantes depuis longtemps et faire croire à son public qu'elles datent du jour de la soi-disant chute! Des objets volants, on en voit tous les jours, de plus en plus, mais ce n'est jamais médiatisé, mais là, j'avoue que pour le coup, s'emparer de vidéos pour servir le saint-Mensonge relève du foutage de poire le plus total!




Cette vidéo montre le passage d'un OVNI (Objet Volant Non-Identifié pour les non-initiés) passant et s'écrasant près de Mexico le 20 Juin 2011, soit 2 ans avant la chute des météorites en Russie. Maintenant, il est l'heure du petit comparatif, sur la vidéo de TF1, à 31 secondes, on nous montre une "météorite" à deux traînées rouges qui subit la dure loi de la gravité terrestre. Passez la vidéo sur l'OVNI en même temps, vous ne remarquez rien? Même pas un peu? Ce sont exactement les mêmes séquences! 
TF1 a utilisé sans vergogne une vidéo amateur tournée au Mexique pour montrer des météorites russes! Alors, soit il faut que je réactualise ma carte du monde et me dire que Russie = Mexique; soit TF1 nous prend ouvertement pour des imbéciles, mais ils vont cette fois trop loin, et ça n'a pas échappé à la communauté du Net, surtout de Jeuxvideo.com, et encore moins aux passionnés d'OVNI. Pire encore, le journaliste a le culot de soutenir la version de TF1 en nous décrivant l'OVNI comme volant sur l'Oural avec ses traînées rougeoyantes. Bon, il est vrai que les chaînes ont la fâcheuse habitude de piocher sur Youtube pour monter leurs misérables mises en scène, mais cela montre clairement le vide intersidéral dans leur carnet d'informations, alors que pourtant, des dossiers, documents compromettants, affaires graves et complots doivent être dévoilés au grand public et y'en a une ribambelle.

Enfin, TF1, le maître du temps de cerveau humain disponible, nous montre encore toute son incompétence, du moins sa compétence à monter des mensonges que la masse aura bien entendu gobé et pris pour la vérité unique sur Terre, mais je plains un peu les journaleux qui plongent de plus en plus dans le désespoir. Alors je crois me souvenir que la désinformation, que le mensonge ou l'altération d'informations par le biais des médias audiovisuels sont punis par la loi, non? Si ce n'est pas le cas, je crains encore plus pour le cerveau humain du commun des mortels. Ah, pauvre France, où allons-nous?

MISE A JOUR: Il semblerait que TF1 ait reconnu son erreur après le reportage, en nous clamant que des spécialistes ont rapporté que l'une des séquences vidéo avait été prise au Mexique (celle que j'ai posté sur l'article). Vous trouverez ici un lien Dailymotion avec les excuses du journaliste. Mieux vaut tard que jamais!

lundi 18 février 2013

Viande de cheval. On en fait tout un plat [de lasagnes]

Les médias, les journaux, Internet se sont emparés de l'affaire "Viande de cheval" et ont balancé ça dans leurs unes, de quoi encore occuper l'auditoire pour un bon moment, rappelant le "Mariage pour tous" cachant le processus de fin du CDI. Apparemment, la "maison Spanghero" serait coupable idéal de ce méfait, et comme nous le savons tous, la viande de cheval au kilo coûte moins cher que la même masse en viande bovine, ce serait une affaire de gros sous de prime abord. 
Mais qu'en est-il au niveau sanitaire? Aucun mort à déplorer, aucune personne hospitalisée déclarée, pas de bactéries propagées même si nous en respirons une bonne paire, alors pouvons-nous réellement faire de cette affaire du cheval une affaire internationale grave? Certes, le scandale est très fâcheux car nous ne sommes pas à l'abri de mauvaises surprises, mais des pratiques comme la remballe et le dégraissage ne sont pas assez médiatisées alors qu'il en va de notre santé (je traiterai de la remballe dans un autre article), l'occasion ici de revenir sur quelques petits scandales passés, de la vache folle jusqu'au rein trouvé dans un nugget de KFC, votre serviteur vous souhaite un bon appétit.



  • La crise de la vache folle en 1996: Dix jeunes britanniques décédés de la maladie de Creutzfeldt-Jakob, mais en encore plus étrange. Cette maladie provoque une dégénérescence du cerveau mais la forme détectée de la maladie rendait ladite dégénérescence plus rapide que "prévue" et le point commun entre ces jeunes était la consommation de viande bovine. La farine animale utilisée pour engraisser les boeufs destinés à l'abattoir serait coupable de cette crise, l'Europe n'a pas tardé à l'époque pour élaborer le fameux système d'étiquetage pour indiquer la provenance des animaux abattus.
  • Le scandale de Buffalo-Grill en 2003: En effet, de la viande avariée aurait été trouvée dans un restaurant de la marque à Paris (on parle de 60 kilos tout de même, ça fond dans la bouche...), malgré  le refus d'avouer la faute de la part du directeur, des enquêteurs sur place avaient vu des locaux sales et de la viande d'autruche en état de putréfaction, prête à être servie donc... Les résultats? Quelques intoxications alimentaires graves, des plaintes déposées et une chute de 12% des actions "Buffalo Grill".
  • L'affaire "E. Coli" en 2012: 40 morts et des enfants hospitalisés, voici la résultante de la présence de cette dangereuse bactérie dans un lot de steaks hachés, le pire est que cette bactérie se propage plutôt rapidement, la sagouine. Déjà là, Spanghero fut désigné coupable de cet acte, ainsi que "Steak Country" et "Bien Vu", douze tonnes de viande de ces marques ont été retirées de la vente. On a accusé un temps les concombres espagnols d'avoir contaminé les steaks, mais il fut établi ensuite qu'une culture de soja soit responsable de l'apparition de cette souche d'E. Coli, à qui le tour maintenant?
  • Quelques petits scandales individuels mais tout aussi graves: la lame de rasoir trouvée dans une boîte de boeuf-bourguignon de la marque William Saurin, trouvée par un septuagénaire qui voulait juste apprécier son repas, il n'a juste apprécié que le goût du métal de la lame; une jolie petite souris dans une brique de soupe Liebig, de quoi passer l'hiver sereinement, découverte par une sexagénaire prise par le temps alors qu'elle fait habituellement sa soupe elle-même, elle n'est plus prête de s'en remettre aux briques; une superbe grenouille vivante dans un sachet de salade "BIO", plus possible de dire que ce n'est pas bio sur le coup, une jeune femme de 29 ans a découvert ce petit batracien le soir  au fond de son bol après avoir consommé un peu de cette belle salade; et un petit dernier pour la route: un rein trouvé dans un nugget de poulet au KFC, comme quoi McDo n'a rien à envier avec ses insectes dans les salades, un jeune de 19 ans a immédiatement jeté ce qu'il croyait être un bout de cervelle sur ce plateau (j'ai cru aussi voir du cerveau) et s'est immédiatement senti malade, c'est immonde et il risquait plus qu'une intoxication à ce niveau-là. Pour ma petite expérience personnelle, j'ai trouvé un petit os de poulet pointu (j'aurais dû prendre une photo...) dans un wrap poulet-salade très récemment dans un restaurant, heureusement qu'on nous a doté de la capacité de mâcher sinon, belle catastrophe en perspective!

Il existe encore une ribambelle de scandales qui précèdent la viande de cheval, mais ce scandale-ci ne représente rien à lui tout seul. Des paniques alimentaires, il y en a tous les jours et ceux-là ne sont pas dévoilés, qui sait depuis combien de temps nous en consommions avant que ça passe à la télé? Qui parmi la masse s'est aperçu de la supercherie? En tout cas, maintenant que le coupable est tout trouvé, la caste médiatique trouvera encore une info croustillante à nous repasser en boucle, si ce n'est pas déjà fait.

dimanche 17 février 2013

L'obsolescence programmée, pour toujours plus de profits.

La société actuelle est basée sur le consumérisme, soit l'action de consommer encore et toujours plus pour satisfaire ses envies et s'afficher. L'être humain moderne, pour ne pas rester hors du coup, suit ce qu'on appelle un "effet de mode" et suivre les moutons de la consommation, afin de se faire accepter. Seulement, cette surconsommation a été implantée de force dans notre société depuis un siècle, nous incitant, de manière plus ou moins directe, à acheter du neuf en jetant l'usagé. Moi-même j'ai pu constater le gâchis sans précédent en récupérant des pièces détachées, ou en donnant à d'autres personnes qui en auraient besoin, suivant ainsi la politique "tant que ça marche, c'est bon". Mais les manigances de certains fabricants contrarient cette politique et manipulent la masse pour toujours plus acheter, ayant de ce fait un impact direct sur l'environnement.




Ce documentaire très intéressant, passé sur Arte en 2011, s'appelle "Prêt à jeter ou obsolescence programmée", il raconte, en alternant une mini-intrigue et différentes périodes de l'histoire de l'industrie, comment notre société moderne a été à jamais basculée dans la politique du "oh, ça vient de sortir, poubelle le truc plus à la mode".

Tout commence avec un informaticien espagnol du nom de Marcos Lopez qui a un souci avec son imprimante, une pièce serait défectueuse et doit apparemment être changée. En allant voir plusieurs techniciens S.A.V., tous le conseillent d'acheter une imprimante neuve vu le prix de la réparation. Ne voulant pas se débarrasser de sa machine, il se lance dans une quête laborieuse consistant à refaire lui-même son imprimante et la remettre en état de marche.
Et à travers cette petite intrigue, "Prêt à jeter" nous montre différentes périodes de l'histoire où l'obsolescence programmée a commencé avec un outil de tous les jours: les ampoules. Il existe une ampoule en Californie dans une caserne de pompiers qui brille depuis maintenant plus d'un siècle (1901) et ce documentaire relate l'histoire de "Phoebus", le cartel international des ampoules ayant eu le monopole de l'outil lumineux dans les années 1920 et exigeant des fabricants qu'elles ne dépassaient pas une durée de vie de 1.000 heures (un brevet d'une ampoule de 100.000 heures avait été déposé, comme quoi on nous prend pour des douilles...). Mais l'ampoule n'était pas la seule victime dans les industries à subir la loi de l'O.P. (Obsolescence Programmée), le fil ultra-résistant des bas de l'époque avait subi la dure règle de "faut que ce soit usé après un certain temps", pareillement pour les automobiles et j'en passe d'autres.

La vidéo traitera d'un point important: le fait que, pour séduire les acheteurs potentiels, les entreprises misaient beaucoup plus sur le design des produits pour leur faire oublier le côté "très vite usable", le cas Apple étant de loin mon préféré, car ça a beau être joli, ça n'est rien d'autre qu'une firme misant sur des composants très vite usagés pour forcer le consommateur à tout racheter, quelle révolution!

On nous parlera aussi du cas "Ghana" qui recueille chaque année des tonnes de déchets, essentiellement de l'informatique, et nous montre à quel point notre politique du gaspillage salit des pays, voire la planète entière, un simple HDD qui ne marche plus provoque le départ de l'unité centrale entière à la poubelle, direction l'Afrique, une honte! Surtout quand on voit la quantité faramineuse de conteneurs à déchets, le matériel en bon état de marche était mise en avant dans ces conteneurs pour mieux faire passer la pilule.


Une vidéo riche en histoire, en reportages, qui montre que l'homme est un gros gaspilleur et qu'un rien lui fait faire jeter une tonne de déchets, alors que c'est facilement récupérable pour la plupart, mais que cette politique a été imposée de force par les entreprises et que seule la volonté de l'être humain de dire "NON" à cette O.P. peut encore sauver l'environnement.

Pour la petite anecdote, Marcos a réparé son imprimante à la fin de la vidéo, par un simple logiciel, le souci n'était donc qu'à moitié matériel. Entre chaque partie de l'histoire de l'O.P., la vidéo nous fait revenir sur la mini-intrigue qui se transforme en véritable enquête pour trouver d'où vient la panne, qu'est-ce qui la provoque et comment y remédier.

Bon visionnage ;)

samedi 16 février 2013

Le nouveau billet de 5 €uros arrive.

En feuilletant mon petit magazine de numismatique ce matin, je découvre qu'un nouveau billet de 5 €uros va être prochainement émis par la meurtrière Banque Centrale €uropéenne, plus précisément le 2 Mai 2013. Décryptons ensemble à quoi ressemblera le nouveau billet, pourquoi un tel changement et surtout, pourquoi maintenant?





Voilà l'avers du futur billet, dont toutes les composantes ont été changées de place:

  • Les traductions multiples de "BC€" sont à l'extrême-gauche du billet.
  • Le "5" en bas à gauche remplace le demi-5 en haut à gauche du billet, sa caractéristique est qu'il change de teinte et produira un effet lumineux.
  • L'apparition du "EBPO" en dessous des deux traductions de "€uro", celui-ci est transcrit en cyrillique, depuis l'entrée malheureuse de la Bulgarie dans l'Union €uropéenne, les pauvres...
  • Les petites hachures sur les extrémités du billets.
  • L'apparition du portrait de la princesse phénicienne Europe sur le filigrane à droite.
Voici les principaux changements majeurs de la plus petite des coupures, tout comme le billet "One dollar", c'est une merveille d'art je trouve, en tant que numismatique, je trouve qu'elle fera bonne figure dans le porte-monnaie. Elle conservera sa teinte majoritaire de grise mais elle sera largement plus colorée et moins sinistre.

Pourquoi le choix de placer la princesse Europe, dont l'histoire remonte à la mythologie grecque? Les historiens et les "experts" diront qu'il est légitime de la représenter car elle aura donné son nom à notre bon vieux continent, puis il fallait bien donner un visage à la monnaie-papier, car les autres grandes monanies étrangères ont un visage.
Moi je vois cette apparition d'Europe comme ceci: une possible moquerie de la part de la BC€ envers les grecs car ils sont restés dans l'Union alors qu'ils étaient à un cheveu de se sauver en la quittant, ce portrait attachera à jamais la Grèce à la zone de crise à retardement. Je suis à même de penser que la Grèce sera le berceau de la disparition de l'€uro et de l'Union, car malgré le "calme" qui règne, la crise n'est pas du tout terminée et elle ne le sera jamais tant que la Troïka assure la régence de l'U€ et tant que les dettes ne sont pas effacées.

Ceci dit, la raison de la future émission de la coupure est de limiter encore plus la falsification des billets. Les billets de 100, 200 et 500€ ont été victimes des faussaires et leur interdiction en magasin forçaient les malfrats à falsifier des coupures de 20 et de 50€. Le billet de 5€ sert donc de test en vue des émissions prochaines des autres coupures, celle de 10€ étant prévu pour 2014. Les anciens billers gris auront toujours cours légal mais les billets seront peu à peu retirés de la circulation lors de leur coexistence avec les nouveaux billets.

L'idée d'émettre un nouveau billet maintenant est une bénédiction pour les banksters, car elle permettra de redonner un visage neuf à l'Union malgré la crise qui nous frappe et nous fait presque oublier que l'€uro est au bord de l'effondrement malgré les signes évidents. Et je vous le dis, le billet nouveau ne fera pas long feu...

vendredi 15 février 2013

La FED se paye la tête de ses opposants figurant sur les billets.

Dans cet article, je vous raconterai en même temps un bref résumé de chaque personnalité figurant sur les billets américains en circulation, tous imprimés par la Réserve Fédérale (FED). La grande majorité d'entre eux, à une exception et demie, ont été des opposants farouches aux banksters depuis l'indépendance des Etats-Unis en 1776, il est capital de savoir que la guerre d'Indépendance avait quelque chose à voir avec la politique bancaire de la City à Londres.

Billet de 1 dollar


Le tout premier Président des Etats-Unis, George Washington, figure sur le billet le plus imprimé par la FED. Non content d'être franc-maçon assumé, il a également permis la construction de la First Bank of United States 1791, la fameuse banque centrale dont tous les banquiers privés rêvaient de voir sur le sol américain, lors d'un débat houleux entre le héros Thomas Jefferson, secrétaire d'Etat et le crapuleux Alexander Hamilton, secrétaire du Trésor et envoyé de Londres. Il fut également à la tête de l'armée révolutionnaire contre les britanniques colonisateurs.


Billet de 2 dollars


Thomas Jefferson, tout premier secrétaire d'Etat sous Washington et 3ème Président des Etats-Unis. Il est le tout premier opposant au projet de Banque Centrale américaine et devient donc l'adversaire d'Alexander Hamilton. Il a eu raison quant au sort réservé à la nation américaine si une telle banque venait à naître: inflation et déflation à outrance, dépressions, paniques bancaires et j'en passe. Lors de son mandat, il refusa de renouveler la charte de la First Bank of the United States en 1811 mais dû le faire en 1816 à cause de la guerre Américano-britannique de 1812 provoquée par les Anglais, sous l'impulsion de Nathan de Rothschild, banquier et homme d'affaires puissant contrôlant la Bank of England (Banque d'Angleterre) à Londres.


Billet de 5 dollars


Abraham Lincoln, 16ème Président des Etats-Unis et figure emblématique de l'anti-esclavage, ce qui lui a permis d'accéder à la présidence. Il dut lutter contre l'armée Confédérée lors de la guerre dite de Sécession, composée d'Etats soutenant l'esclavage. En manque d'argent pour financer la guerre, il refusa d'emprunter à taux d'intérêts élevés et fit imprimer des Greenbacks, billets verts ayant cours légal, ce qui attisa la colère des banques privées. Des lois anti-Greenbacks étaient élaborées, mais Lincoln exprimait sa volonté de ne pas les promulguer, ce qui provoqua son assassinat cinq jours après la fin de la guerre civile par un homme sympathisant de la Confédération: John Wilkes Booth.


Billet de 10 dollars


Alexander Hamilton, tout premier secrétaire du Trésor des Etats-Unis, mais également représentant américain des banksters londoniens. Il fut pour la création de la première Banque Centrale américaine, la First Bank of the United States et obtint gain de cause grâce à des arguments foireux tels que : "Toutes les transactions internationales se font par la dette", mais il n'aura pas la chance de sourire suite à la création forcée d'une nouvelle charte de banque centrale pour la Second Bank of the United States. Sa mort est moins connue, mais il semble qu'il soit décédé suite à un duel de pistolets perdu en 1804 contre Aaron Burr, alors vice-Président des Etats-Unis de Thomas Jefferson.


Billet de 20 dollars


Andrew Jackson, 7ème Président des Etats-Unis et fervent soutien de Thomas Jefferson lors de la réunion du Congrès pour la construction d'une banque centrale. Il fut également Gouverneur militaire de Floride mais lors de sa présidence, il était moyennement populaire car il était pour l'esclavage et il promulga une loi pour déporter les indiens d'Amérique à l'ouest de l'Etat fédéral. Surnommé Old Hickory, il s'opposa au renouvellement de la charte de la Second Bank of the United States en 1836 tout comme Jefferson, et s'il n'a pas essuyé de guerre de la part de la City, il a failli être assassiné par un envoyé de Londres un an auparavant mais les armes de l'assassin s'enrayèrent au bon moment. Vainqueur de la banque, il annonça que c'était son plus grand accomplissement, ces quatre mots sont d'ailleurs gravés sur sa pierre tombale: "I KILLED THE BANK", référence au veto de 1836.


Billet de 50 dollars



Le Général Ulysses S. Grant, 18ème Président des Etats-Unis et commandant de l'armée de l'Union contre les Confédérés lors de la guerre de Sécession. Grand ami et soutien d'Abraham Lincoln lors de la politique à mener pendant le conflit mais aussi contre les banquiers assoiffés de pouvoir. Il fut connu pour avoir donné le droit de vote à toutes les minorités ethniques et pour avoir arrêté les membres du très obscur Ku Klux Klan. Aucune tentative des banques de reprendre le contrôle des finances américaines n'a eu lieu, tant mieux...pour l'instant.


Billet de 100 dollars


Benjamin Franklin, 6ème Président de Pennsylvanie et l'un des fondateurs notoires des Etats-Unis lors de la déclaration d'indépendance de l'Etat fédéral face à l'ancien colonisateur britannique. Avant la guerre, la colonie américaine prospérait pendant que l'Angleterre croulait sous les dettes malgré son statut de puissance européenne, il livra le secret d'une telle prospérité aux journaux anglais sur place: une monnaie locale, créée sans le moindre intérêt, clé pour une nation heureuse. Ceci mit le feu aux poudres et l'Angleterre riposta en faisant voter une loi interdisant la monnaie locale et imposant l'argent-dette anglaise, qui était dès lors très peu en circulation. La colère des colonisés américains commençait avec cette restriction.


On peut traduire ça soit par un grand hommage rendu par les partisans de la FED à l'encontre de ses opposants, mais aussi de son idole qu'est Alexander Hamilton, ou au contraire, soit par une moquerie aggravée des dirigeants de la banque centrale à l'encontre des vrais héros des Etats-Unis (hormis Hamilton toujours, seul vrai héros aux yeux des banksters). On peut constater à travers ces lignes que les banques, il y a deux siècles, ne reculaient déjà devant rien pour obtenir le contrôle absolu d'une nation. on en viendrait presque à oublier la sombre affaire de l'assassinat de John F. Kennedy ou de la très méconnue tentative d'assassinat contre James Abram Garfield, 20ème Président des Etats-Unis, opposant aux banques et n'ayant gouverné que 6 mois...

jeudi 14 février 2013

Quand le "Mariage pour tous" occulte la possible fin du CDI

Depuis plusieurs semaines, les médias ne cessent de nous étouffer avec le "Mariage pour tous", faisant passer ce projet le loi pour une priorité absolue. Moi qui pensait que la priorité serait de sortir de la crise, fin passons. Mais nous sommes en droit de nous demander: pourquoi une sur-médiatisation d'un projet que je qualifie, comme tant d'autres, de tertiaire? Même pas secondaire, car ça nous aidera pas à nous sortir de la boue dans laquelle nous pataugeons. Pire encore, pendant que nos élites nous occupent (je rappelle que nous ne sommes que du bétail) avec des broutilles, d'autres plans pour la France sont en marche, il est donc facile de déduire que le "mariage pour tous" n'est qu'un sujet de subversion par excellence et parmi ces projets obscurs, celui dont je vais vous parler pourrait changer la donne d'une grosse portion de la population française: la fin du Contrat à Durée Indéterminée.




Je viens de voir cette petite vidéo d'une entrevue de Nicolas Doisy, qui nous explique le plan des sacro-saints Marchés Financiers: faire disparaître le Contrat à Durée Indéterminée en France, seul pays qui le propose encore après que l'Allemagne, l'Italie et l'Espagne aient mis fin à ce dispositif.
Qu'est-ce que le CDI a de gênants aux financiers, banksters et consorts? La quasi-sécurité de l'emploi sauf motif économique, quand quelqu'un signe un CDI, il est de facto embauché, à partir de là, son train de vie peut s'améliorer, en achetant une maison plus tard, en fondant son foyer tranquillement, en possédant sa voiture lui-même, ce qu'il ne pourrait pas faire de manière aussi aisée avec un contrat d'intérim ou avec un CDD. C'est ce qui gêne ces banksters, le fait qu'il y ait du travail à très longue durée en France et nous sommes aujourd'hui dans la période où ces marchés financiers en ont marre de voir la France avec des travailleurs de 40 ans de travail à son actif, ce qu'il leur faut à ces chacals, ce sont des chômeurs voire des demandeurs permanents d'emploi, au mieux des travailleurs précaires.
Notre cher Président de la République, selon Doisy, va devoir faire le choix entre satisfaire son électorat ou les puissants banksters, adeptes de la maxime "Pile je gagne, face tu perds!", dans tous les cas, nous sommes cuits, sauf, encore une fois, si nous nous insurgeons. En plus des financiers, les "partenaires" (moi je dirais plutôt ordonnateurs) européens mettent la pression à la France pour qu'elle supprime le CDI de son panel de contrats de travail pour faire plaisir à la caste malfaitrice.


Il parle aussi de l'obligatoire sortie de la Zone €uro si Hollande veut que la France s'en sorte sans attiser l'ire des suppôts de Mammon. Etant résolument pour la sortie de la France de l'€urozone, je ne peux qu'encourager notre dirigeant à le faire, ça ne coûtera pas plus cher contrairement à ce que dit l'armada de pseudo-experts qui crieraient à la fin du monde. Au contraire, j'en mets ma main au feu, si la France reprend le contrôle d'elle-même, abroge les lois qu'il faut et crée sa propre monnaie, elle pourra très bien s'en sortir, avec du mal au début, mais elle ne s'enfoncera pas contrairement à maintenant. Ne pas payer sa dette publique illégitime sera la première chose à faire, se réindexer sur l'or après la sortie de l'€urozone et de l'Union €uropéenne. Une nation ne peut économiquement prospérer que si elle est maîtresse de son économie, c'est un fait!

Pour en revenir au CDI occulté par le "Mariage pour tous", je vous invite aussi à lire cet article sur le sujet, je prends le risque de me faire huer, mais je préfère traiter de sujets sérieux comme celui-ci que sur des broutilles comme ce qu'on nous a servi pendant des semaines. 
On fait tout un patacaisse sur le "Mariage pour tous" en disant que c'est bien, qu'il faut être tolérant et tutti quanti, moi je veux bien être tolérant, dans ce cas, qu'on nous relaye la tolérance envers l'islam, au lieu de le diaboliser à mort, et faire passer TOUS les musulmans pour les méchants de l'Histoire! Si on veut nous imposer la tolérance envers une communauté, qu'on le fasse aux autres, plus majoritaires. Maintenant que le "Mariage pour tous va être examiné par le Sénat, on trouvera encore quelques sujets de subversion pour nous occuper, histoire de faire passer des lois tranquilles, en attendant, la fin du CDI, si elle est appliquée, signera probablement une grande révolte de la masse.

Tout ce qui est fait sous le manteau et médiatisé à mort sera toujours sous la bannière du "Progrès" et de la "Modernité", mon oeil!

mercredi 13 février 2013

Laurent Louis, député belge, s'exprime sur la guerre au Mali



Heureusement, dans ce système corrompu, il existe des politiques éprouvant leur volonté de révéler la vérité au peuple et de s'opposer au diktat de la finance et aux guerres à tout va. C'est ce que fait cet homme, Mr Laurent Louis, député de la Belgique sans étiquette, en s'opposant à l'entrée de la Belgique dans la guerre au Mali. Dans un précédent article, j'avais parlé des prétextes les plus probables pour envahir ce pays, autre que la libération du peuple malien, ce député fait encore plus fort non seulement en confirmant mes dires dans l'article La face cachée de la guerre au Mali, mais il dénonce aux parlementaires une manipulation de masse à grande échelle.

Il met le doigt sur le fait que nos dirigeants nous prennent pour des cons, et c'est rare qu'un homme politique le dise aussi ouvertement. Il dénonce les intérêts financiers qui se cachent derrière la bannière de "la lutte contre le terrorisme" qui est le seul prétexte officiel pour s'ingérer au Mali, alors que les caisses sont vides pour tout le monde. Nous n'avons pas les moyens de loger les sans-abris désireux de s'en sortir, mais nous en avons pour s'armer et entrer dans un conflit sans aucun intérêt pour l'Etat, peu importe lequel, la Belgique comme la France n'a rien à gagner en entrant au Mali.




Les seuls bénéficiaires seront les banksters qui vont encore rafler la dette et les intérêts produits par le financement de la guerre, peut-être trouvent-ils que la Belgique aussi s'endette trop lentement à leur goût, idem pour la France, alors que le compteur explose; mais aussi les entreprises privées exploitant, comme Areva, qui se fera plaisir en extrayant l'uranium des mines du pays qui ne lui appartient pas, additionné à l'or et au pétrole qui fuse dans le pays africain. Je reste outré de voir ce que sont capables de faire les privés pour s'enrichir et pour ne rien donner en échange de leur exploitation crapuleuse, ça vaut bien tous les Coca-Cola du monde ça, encore du beau capitalisme comme on l'aime.

Mr Louis mettra aussi le doigt sur les pays arabes subissant ou ayant subi les révoltes. Les cas de la Libye, de la Syrie et de la Tunisie seront mis en avant, et comme lui, je mets ma main à couper que l'Algérie va y passer, y'a pas de raison... Mon petit point de vue sur la Lybie: on nous a bien monté la tête en disant que le régime était totalitaire alors que c'était une puissance stable avant de "libérer" le peuple. C'est sûr que Kadhafi était défiguré et qu'il avait pété un plomb quand les pays "pro-liberté" l'ont attaqué, mais bon, on a toujours tendance maintenant à provoquer les pouvoirs légitimes. Les pays à "libérer" c'est comme le loto: à qui le tour?

Je vous souhaite bon visionnage, et à noter le politique derrière lui qui s'endort, ça se passe de commentaires ;)

mardi 12 février 2013

Coca-Cola et la formule secrète.

Vous connaissez Télé 2 Semaines, le premier programme télé à regrouper deux semaines de programmes dans un seul magazine qui a fait un carton considérable à sa sortie? Etant lecteur des quelques articles intéressants, je suis tombé sur un petit encadré choc: Coca-Cola exprime sa colère à France Télévisions! Cet article le confirme ainsi que beaucoup d'autres. 






Vous la connaissez cette femme? C'est "l'emmerdeuse" dans les documentaires de l'émission Infrarouge sur France 2, de son vrai nom Olivia Mokiejewski. Grande consommatrice de ce délicieux "breuvage divin qui anime les repas de famille" qu'est Coca-Cola, elle a participé à un documentaire sur Coca-Cola itself et a juste voulu découvrir la recette secrète de cette boisson gazeuse, rien que ça. C'est vrai que les ingrédients donnés sur l'étiquette de la bouteille rouge sont ambigus, plus précisément les extraits végétaux et le composé chimique "E150d". 
Dans ce documentaire, on découvre au goutte-à-goutte les vrais ingrédients du Coca, à travers des témoignages et des analyses de scientifiques,de sous-traitants ou même d'ex-salariés, la présence par exemple de feuilles de coca, transportés et bennés au su et au vu de tout le monde; l'énorme quantité de sucre dans une seule canette de ce miracle liquide, le côté dangereux et cancérigène du composé chimique E150d qu'on nous fait prendre pour du simple sirop de caramel; beaucoup plus édifiant encore, la quantité astronomique d'eau qu'il faut pour élaborer le Coca-Cola et ce que les firmes sont prêtes à faire pour en avoir sans rien donner, l'exemple de ce village mexicain dans le documentaire montre l'absence de scrupules de la firme d'Atlanta, ils ont tout simplement pillé l'eau de cette région à leurs fins en dédommageant à peine leurs habitants, qui passent du statut "eau plein la baignoire" à "coupure d'eau par intermittence", c'est du vol! Pire encore, c'est du meurtre lent, car non seulement les habitants ne peuvent plus avoir accès à l'eau autrefois si abondante, mais pour ne plus avoir soif, ils doivent boire...du Coca.
Franchement, pas mal...piller une ressource si pure et si naturelle que l'eau, la transformer en boisson fortement déconseillée pour notre santé et en plus la revendre à ces mêmes habitants, du capitalisme pur et dur comme on l'aime! D'autant plus que depuis que le pillage a commencé, les bars à Coca-Cola ont poussé comme des champignons, et impossible pour les habitants de les chasser, la station de pompage et l'usine mise en place sont bien protégées et les gens s'affaiblissent. 
On vous parlera aussi de l'aspartame, seule réponse de Coca-Cola aux preuves scientifiques que le Coca contient bien trop de sucre par rapport à la normale, l'aspartame est fortement cancérigène aussi mais bon, il faut préserver le goût de la sacro-sainte boisson noire! 

En résumé, ce beau petit documentaire contient un florilège d'informations compromettantes sur la composition du Coca et sur les méthodes crapuleuses de la firme d'Atlanta, France 2 a cru bon le diffuser dans son émission Infrarouge, c'est tout à son honneur et ça change de Taratata et les autres imbécilités du genre, mais la chaîne de France Télévisions a provoqué l'ire de la Marque Blanche et Rouge et se voit retirer ses subventions publicitaires, dans l'ordre de 2 millions d'€uros...c'est ce que vaut "notre temps de cerveau disponible" pour Coca-Cola lors des publicités sur les chaînes France Télévisions. Nul doute maintenant que les grandes multinationales empoisonneuses et meurtrières aient un pouvoir largement supérieur aux médias, à la presse, voire mêmes aux instances étatiques, mais cette coupe budgétaires est une forme claire d'appel à la censure et de boycott envers France Télévisions, mais aussi une incitation à se racheter, même méthode utilisée pour Marion Cotillard après sa déclaration sur le 11 Septembre 2001, quand on vient à l'encontre des élites (oui, je place Coca-Cola parmi ces élites et donc?) et qu'on s'oppose à eux, on en subit les conséquences, financières ou médiatiques pour mieux vous ruiner.

Moi-même j'en consomme encore maintenant, mais seulement une canette de 15 pauvres cL en quoi...2-3 jours? C'est vrai que c'est bon à la bouche et qu'un petit Coca en plein été fait du bien, mais il ne faut surtout pas tomber dans la marmite et en absorber des quantités astronomiques, au risque de mettre votre santé en péril! En attendant, je vous poste ici le fameux documentaire bien pétillant diffusé sur France 2 et je vous souhaite un bon visionnage ;)



lundi 11 février 2013

Standard & Poor's se fait rabaisser par Fitch

Voilà maintenant que les agences de notation se fliguent entre elles! Je viens de voir ça sur le site 20minutes, l'agence française basée à Londres "Fitch Ratings" vient de dégrader la note de sa concurrente américaine "Standard & Poor's", en faisant passer sa note de "A-" à "BBB+".



Rappelons à quoi sert une agence de notation, hormis "à rien". Elle note tout organisme: les Etats, les entreprises, les banques privées et tutti quanti. Les notes attribuées par ces agences représentent en fait le degré de sûreté d'investissement, plus la note d'un organisme est élevée, plus il est sûr, selon ces agences, d'investir dans cet organisme. Les trois agences de notations les plus connues et les plus puissantes sont Moody's, Standard & Poor's et Fitch Ratings. Evidemment, pour bien embrouiller le peuple, chaque agence a son propre barème de notation et même si certaines notes sont identiques, ça n'aura pas la même "valeur", pensez vous, surtout quand la note est très mauvaise, je vous dresse ici un comparatif des barèmes.
.


Et maintenant, revenons à la news, voilà que les agences notent aussi les agences! Ils n'ont plus rien à noter ou à dégrader ou quoi? Toujours est-il que S&P s'est faite marteler sans prévenir, la cause est le nombre de plaintes déposées par les autorités américaines qui pourraient avoir de lourdes conséquences financières, car la firme S&P n'est pas prête de gagner en cas de procès. En quoi consiste la majorité de ces plaintes? A une notation totalement anarchique et barbare de certains produits dérivés de crédit (encore une histoire de banque...) dont les notes auraient été anormalement haussées juste avant la crise de 2008. 
Or, il y avait un souci avec ces produits: ils n'étaient pas si sûrs que ça et les quelques 5 milliards de dollars de perte en témoignent, les plaintes et les gains potentiellement acquis par d'éventuelles négociations d'avant-procès serviraient à recouvrir ces pertes.

Mais l'histoire de s'arrête pas là pour Fitch Ratings qui voit là l'opportunité de s'imposer plus dans la scène de la notation, car elle a l'intention de dégrader la note de la responsable de la perte du triple A de la France Moody's, car d'éventuelles poursuites pourraient être encourues envers elle, toujours de la part des autorités américaines, celles-ci l'accusant de tromperie aggravée avant la "crise", même si moins de détails persistent pour cette affaire. 

Nul doute que des preuves tomberont, mais j'apprécie ce qui leur arrive à ces deux agences là, même si j'aimerais que la troisième en prenne un coup. Les agences de notation sont inutiles à souhait car de une, elles sont indépendantes des autorités de l'Etat; de deux, trop de pouvoirs leur ont été accordés, surtout celui de décider du sort de quel pays, de quelle institution, etc... et puis, entre nous, la perte du triple A français a-t-elle eu un effet dévastateur? Mais non, pas du tout! On peut très facilement se passer de ces institutions coupe-gorges, contrairement aux banques où tout nous relie à elles.